Apaiser :les différentes « voies » possibles

Pour faire suite à un échange avec des collègues (merci pour leur curiosité !), voici quelques exercices pour apaiser rapidement. (Liste non exhaustive !)

Pour des enfants de début de Cycle 1 et plus âgés : les exercices corporels sont efficaces. 

  • auto-massage des mains et ou du visage (voir page ad hoc)

    Massage des doigts, des mains.

Massage des doigts, des mains.

  • des étirements (exercices parfois issus de postures de yoga, mais pas systématiquement) : « la montagne », « le pingouin », « la chute d’eau », « l’arbre dans le vent », « la pince ». 

 

  • des postures inspirés du yoga telles que : « la grenouille » (permet d’évacuer le trop-plein d’énergie), la « chauve-souris », « le chat », le « hérisson sur la chaise », « la souris » (étirement vers l’avant)

 

 

A partir de la fin du Cycle 1, à partir de 5 ans  : centrer son attention sur les perceptions sensorielles apporte également un apaisement. (L’exercice est difficile pour les plus jeunes). Exemples :

  • concentration sur les sons (mains en coquillage sur les oreilles : découvrir le « bruit des vagues » que provoque la respiration, puis après avoir ôté les mains, écouter les bruits de la cour, du couloir, de la classe d’à côté, de notre classe…)
  • concentration sur la température de l’air : frais quand il entre dans le nez, chaud quand il sort,
  • concentration sur le goût (à l’occasion d’une collation, de la dégustation d’un fruit ou d’un gâteau…)
  • concentration sur les textures (projet sur le sujet, avec, par exemple, la plantation d’une jardinière des textures contenant des plants de toutes sortes).

A partir de 6 ans (fin de GS) : porter l’attention sur l’expiration (sans chercher à maîtriser le souffle), permet aussi d’apaiser. Exemples : 

  • Souffler sur les doigts comme s’ils étaient des bougies pour fêter un anniversaire,
  • Faire la « respiration coup de balai » (on souffle en imaginant l’air qui descend de la tête vers la terre en nettoyant la colère, la fatigue, l’énervement)
  • Imaginer que l’on souffle sur une bougie imaginaire, pour faire bouger la flamme sans l’éteindre.

A partir de 8 ans : on peut également utiliser des images mentales. Exemple : si toute l’école a fait une sortie scolaire dans un bel endroit (forêt, bord de mer… ), projeter une ou plusieurs photos du lieu et aider les élèves à se remémorer les sensations (douceur de l’air, odeur, etc.). 

bord de mer

Précisions : selon la sensibilité de chacun, chaque enfant réagira différemment à ces exercices. Observer permet de choisir et d'adapter au mieux la proposition. En ce qui concerne la gestion des émotions, un article du blog propose un tout petit résumé d'une formation que j'ai suivie. Je reprendrai ce sujet en détails dans quelques semaines.

 

 

2 commentaires

  1. Merci! je n’ai pas trouvé sur le blog l’histoire des petits lutins pour le cycle 1 et les étirements ( j’ai besoin d’une base pour me lancer !!!)

    Merci pour tout

    Myriam Josse

    J'aime

Répondre à Florence Raguenez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s