Non classé

Ecole St Jean-Baptiste de la Salle

Bonjour à tous !

Un grand merci à toute l’équipe de l’école St Jean-Baptiste de la Salle pour son accueil, mercredi 1er septembre ! Pour vous accompagner au mieux, voici quelques exercices avec les enregistrements audio correspondants. Je complèterai cette page au fil des semaines…

Pour utiliser ces exercices, vous pouvez faire écouter les consignes à vos élèves et les réaliser avec eux pour qu’ils vous imitent. Ou bien, donnez vous-même la consigne en l’adaptant au contexte.

N’hésitez pas à laisser une question ou votre retour en bas de page, je vous répondrai.

Bonne application !

Florence

  • Cycle 1 : « Petit pouce a besoin de dormir » et « Le réveil-matin » (comptines issues de l’ouvrage « Relaxer les enfants à l’école maternelle », Retz).
  • Tous les cycles :  » 1, 2, 3, 4, 5″, un rituel pour donner le temps aux enfants de se centrer et de se mettre à l’écoute.

  • Tous les cycles : « la montagne », adaptée avec une consigne pour « faire plonger les racines ». Objectif : ancrer, apaiser, poser les élèves après un retour de récréation, par exemple.
La montagne, mains jointes.

L’image que vous pouvez utiliser pour « faire plonger les racines » (car certains enfants ne visualisent pas) :

  • Tous les cycles : « chasser les nuages », pour s’étirer vers le ciel en gardant les pieds sur terre !
Chasser les nuages
  • Tous les cycles : « l’arbre dans le vent » pour étirer la colonne en torsion. Utilisez l’image de l’arbre dans le vent, pour de vrai ! Veillez bien sûr à l’espace entre les élèves…
  • Tous les cycles : « automassage du visage » pour réveiller des élèves apathiques, apaiser des élèves agités. La succession des consignes permet aussi de faire un focus assez long sur l’exercice.
Auto-massage du visage.

Belle application !

Florence

Formation régionale

Chers lecteurs,

Nous voici donc à la veille de la rentrée scolaire, nous préparant activement à rencontrer et à faire au mieux pour nos futurs élèves !

En matière de relaxation et de concentration, la période que nous vivons amplifie ce que nous observions déjà depuis quelques années. Certains élèves sont particulièrement anxieux, soucieux de bien faire à l’extrême. D’autres ne trouvent pas de sens à leur présence à l’école. La plupart sont fatigués, sur les nerfs, agités. Dans tous les cas, très souvent, la concentration est difficile à obtenir et à tenir !

Les exercices corporels que je diffuse dans ce blog sont efficaces : les étirements dénouent les tensions ; les équilibres aident le cerveau à faire un focus des pensées ; les automassages apportent un apaisement rapide, et aident à se recentrer. Toutes ces techniques corporelles, adaptées aux élèves, sont simples et rapides à mettre en œuvre. Elles apaisent et aident à mieux entrer dans les apprentissages.

Si vous êtes enseignants en Bretagne, vous pouvez vous inscrire à la formation que j’animerai à la Maison des Frères, à Ploermel. Le lieu est central, et particulièrement apaisant. La formation se déroulera en deux temps pour pouvoir bien vous accompagner dans la mise en œuvre concrète de ces outils : une journée en novembre, une autre en février. Pour en savoir plus et vous inscrire, connectez vous sur le site de Formiris : https://www.formiris.org/formation/40761322

N’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement, en laissant un commentaire en bas de page.

Ce blog continuera à vivre cette année, au fil de mes interventions en école et en réponse à vos commentaires !

A bientôt donc !

Florence

Emotions et yoga en Cycle 1

Pour accompagner nos élèves de Cycle 1 dans l’apprentissage de la gestion de leurs émotions, il est très efficace de relier l’approche langagière basée sur l’exploitation d’albums à une approche corporelle. Objectif : que les enfants acquièrent un répertoire d’exercices simples, qu’ils pourront utiliser pour s’apaiser. En vue des Jeux départementaux 2021 organisés par l’UGSEL 35 sur le thème « Vis tes émotions », j’ai animé un atelier de découverte sur ce thème le mercredi 10 mars 2021.

Voici, ci-dessous, quelques supports utiles pour travailler avec vos élèves :
  • Les visuels des postures découvertes ensemble, classées par émotion choisie en vue des Jeux départementaux : cliquez sur le pdf pour découvrir les visuels correspondants… (Précision : cette liste est non exhaustive, et les élèves peuvent « piocher » dans toutes les familles de postures en fonction de leur ressenti personnel !)

Précision : les postures n’ont pas pour objectif de mimer l’émotion, mais de faire le nécessaire pour un retour à l’équilibre émotionnel. Par exemple : dans le cas de l’émotion « peur », on propose de détendre (postures vers l’avant) puis d’ouvrir le haut du corps, la cage thoracique (postures d’ouverture).

  • Pour trouver diverses pistes de travail à partir des albums => 2 documents Eduscol très complets :
  • Pour choisir les albums que vous pourrez emprunter en médiathèque ou acheter (en plus des albums offerts par l’UGSEL 🙂

une liste d’albums établie en 2008 (toujours très pertinente !)

une liste moins fournie mais spécifique pour la journée UGSEL, (liste que j’ai établie grâce à l’aide d’Hélène, animatrice de la médiathèque de la commune dans laquelle je travaille -Merci Hélène !) :

  • Pour disposer d’une liste de vocabulaire adapté avec une graduation :
  • Pour faire représenter une situation réelle à vos élèves, et guider une dictée à l’adulte, en lien avec les programmes 2015 : deux modèles d’intitulés à adapter selon vos besoins
  • Pour faire découvrir quelques postures à vos élèves pendant les séances de motricité : deux trames d’histoires à enrichir

=> « Les lutins » : « En arrivant dans la salle de motricité, chacun va se transformer en petits lutins. Nous sommes tous petits, et recroquevillés dans notre terrier (se mettre à genoux ou accroupis). Nous avons envie d’aller nous promener ! Donc nous allons sortir de notre terrier (mimer une marche en restant sur place) ; quel plaisir de nous retrouver dans la forêt ! Nous nous étirons (enchaîner les étirements latéraux et vers le ciel). Et nous commençons à nous promener (marcher sur place en posant les pieds doucement). Tout d’un coup, nous voyons de beaux arbres, portant de beaux fruits ! Ce sont (… selon la saison, des cerises, des pommes !…). Nous en cueillons (s’étirer d’un côté, ramener le corps au centre, faire mine de poser le fruit devant ses pieds).

Puis nous continuons notre chemin (faire mine de marcher). Et nous rencontrons : (choisir les exercices adaptés) un arbre, une grenouille, un moustique, une fleur, un paon, etc.

La promenade nous a fatigués. Nous avons envie de revenir dans notre terrier ! (Mime d’une marche calme, puis d’un retour en rentrant dans le terrier avec l’exercice de « la souris »). Nous avons besoin de repos ! (S’assoir en tailleur pour finir, ou s’allonger en « nuage ».)

=> « Le gâteau d’anniversaire » : nous imaginons que la salle de motricité est un gâteau d’anniversaire géant!… Nous sommes d’abord de belles bougies (la posture de la montagne peut alors faire office, nous sommes solidement ancrés dans le gâteau !). Puis viennent se placer des figurines en pâte à sucre, entre les bougies : grenouille, fleurs, etc.

Bonne application à tous !

Et un grand MERCI à l’UGSEL 35 pour la confiance accordée et la dynamique partagée.

4 exercices ultra-simples !

Bonjour à tous !

A la demande d’une collègue, voici 4 exercices très simples à mettre en œuvre, même en cette période de l’année déjà très agitée !

– L’exercice « 1, 2, 3, 4, 5 »

Un cours au studio Casa Yoga

Durée : environ 1 minute. Objectif : offrir un « sas » aux élèves, un temps dédié, pour leur permettre de se recentrer pour mieux entrer dans le travail. Déroulement : en 5 temps, vous accompagnez vos élèves pour se repositionner, se recentrer, et se mettre à l’écoute. Niveau de difficulté pour la mise en œuvre : aucune, si ce n’est la nécessité de parler lentement et fermement en même temps. Il faut ralentir le rythme, mettre les enfants à l’écoute, mais créer leur attention vigilante par le timbre de la voix.

Adaptation possible : quand l’exercice est connu, vous pouvez le guider avec un bâton de pluie et en mimant avec le corps.

Enregistrement audio :

Exercice de recentrage : « 1, 2, 3, 4, 5 »

3 exercices pour ancrer et dénouer les tensions : la montagne (avec des racines), chasser les nuages, et la poupée de chiffon

Remarque : l’association « montagne » et « racines » ne gêne pas les enfants car ces exercices font appel à l’imaginaire. La 1ère fois, je présente la posture en disant : « Nous nous transformons en montagne. Nous sommes solides, forts, dressés vers le ciel. Pour résister dans la tempête, nous imaginons que nous avons des racines, comme les plantes de notre patio. Nous allons faire descendre nos racines, sous nos pieds, en soufflant… etc. »

Durée : une minute pour chaque exercice. Objectifs : ancrer (avec les pieds bien au sol, les jambes bien tendues, les racines) et dénouer les tensions (grâce à l’étirement de la colonne ou au relâchement musculaire). Déroulement : à proposer en entrant en classe, avant de s’assoir, ou entre deux exercices, en se levant à côté de sa table. Cela impose de bien cadrer le groupe pour qu’il y ait le moins de bruit possible lors de ces mouvements (se lever, s’assoir), sinon l’exercice ne portera pas ses fruits. Niveau de difficulté pour la mise en œuvre : pas de difficulté, si ce n’est le fait de faire avec vos élèves, car ils vous imiteront autant qu’ils vous écouteront. De fait, entraînez-vous à faire l’exercice (par exemple, le matin, pour vous offrir un réveil en douceur !).

Adaptations possibles : si vous êtes en séance de sport –motricité, un élève peut se transformer en « vent » pour venir tester la solidité des racines (l’ancrage) des camarades en les faisant doucement bouger, mains placés au niveau des biceps. Pour une classe de 25 élèves, comptez 3 élèves pour faire le vent ! Pour l’exercice « chasser les nuages », on peut les chasser dans le dos (c’est une idée d’un de mes élèves !), pour ouvrir les épaules. Les doigts sont croisés derrière le dos, et on étire les bras vers l’arrière (sans tourner les paumes vers l’extérieur), doucement.

La montagne (la consigne intègre des racines imaginaires, pour travailler l’ancrage).

L
Exercice-posture de la montagne adapté avec des racines.

Chasser les nuages

La mer de nuages au Vietnam
Qi gong: Chasser les nuages » mobilesport.ch
Les pieds joints ou écartés, sous les hanches, imaginez que l’on chasse les nuages devant puis ver le ciel.

« Chasser les nuages », posture de yoga adaptée au contexte de la classe.

La poupée de chiffon (à guider avec un instrument ou un claquement de doigt pour rythmer l’exercice, un son pour chaque mouvement).

Poupée chiffon Cari 30cm
Se transformer en poupée de chiffon : un exercice de relaxation basé sur la détente musculaire.
En classe, ou en fin de séance de sport/motricité : l’étirement de l’arrière du corps et le relâchement musculaire apporte une grande détente.

Bon courage pour cette fin de période, en espérant que ces exercices vous soient utiles !

Florence

(06-12-2020)

Capter l’attention : exercices d’écoute

Chère lectrice, cher lecteur !

Dans cette période si difficile (cet article étant diffusé le 20 novembre 2020), un très grand nombre de nos élèves souffre de difficultés de concentration accrues. L’observation des uns et des autres permet de dégager deux attitudes plus marquées qu’à l’accoutumée ; certains enfants adoptent une posture en retrait ; d’autres sont extrêmement agités tout en se déclarant fatigués.

Sans doute vivons-nous là, en partie, les effets du 1er confinement. A l’échelle de la vie d’un enfant, la période qui s’est écoulée entre mars 2019 et septembre 2020, même si un grand nombre d’entre eux est revenu quelques semaines à l’école au mois de mai-juin, représente un grand laps de temps. Selon la configuration des familles, certains auront passé beaucoup d’heures devant les écrans. D’autres (et parfois les mêmes) auront vécu dans le calme et sans contrainte. D’autres, encore, auront malheureusement été témoins de tensions, voire de violence.

Que faire, donc, pour apaiser et capter nos élèves ? Voici aujourd’hui 2 exercices corporels très simples et un album exceptionnel pour apaiser, travailler l’écoute et la concentration.

Pour la maternelle voire le CP > une comptine mimée : « Petit pouce qui dort ».(Source : « Relaxez les enfants à l’école maternelle », éditions Retz)

« Petit pouce qui dort » : pour apprendre à écouter le silence !

Résumé de l’histoire : petit pouce a besoin de dormir ; je le couche en le repliant dans ma paume. Je ferme la porte de la chambre (je replie l’index), la porte de la salle à manger (le majeur), la cuisine (l’annulaire), la salle de bain (l’auriculaire). Quand petit pouce dort, nous restons silencieux. Et ce silence peut durer de plus en plus longtemps, avec une grande attention pour ne pas le réveiller ! Puis nous le réveillons doucement, en chuchotant, pour finir par lui faire dire bonjour à tous les doigts en donnant leur nom respectif.

Ci-dessous, le pdf de la comptine  !

Pour tous les cycles, en adaptant la consignes et les images utilisées > un exercice corporel que j’ai adapté au fil des années : « Les mains en coquillages… »

Recentrage sur le son de la respiration ; apaisement engendré par le silence; la concentration sur un seul sens, et les yeux clos.

Résumé de l’histoire mimée : après avoir frotté et chauffé les mains l’une contre l’autre, chacune se transforme en coquillage pour se poser sur une oreille. Confortablement installé(e), les yeux fermés, la respiration prend des sonorités de vagues déferlant sur le sable… Lorsque l’exercice est terminé, le retour en classe se fait en portant son attention sur les bruits extérieurs, puis en replaçant son attention dans la classe. Enchaînez alors directement sur le travail à suivre, en profitant de la concentration ouverte !

La consigne audio ci-dessous est guidée pour des élèves de maternelle. Adaptez-la à votre contexte de classe. Faites les gestes avec vos élèves pour les rassurer et leur montrer comment faire. Avec le temps, ils plongeront réellement dans cette écoute très apaisante !

Exercice « les mains en coquillages », adaptable en fonction de l’âge des élèves.

A noter, il peut être utile de faire écouter le « vrai » bruit des vagues. En voici un (en remerciant le site lasonoteque.org) :

Le bruit des vagues

Pour finir, je partage un coup de cœur pour un album formidable  :

« Akiko la silencieuse, petit conte zen », de Antoine Guillopé, au éditions Picquier Jeunesse.

Dans cet album, Akiko savoure les sons de la nature et prend tour à tour différentes postures pour devenir abaille (les bras derrière la tête), grenouille (accroupie sur le sol), arbre (les bras tendus vers le ciel)… Les enfants suivent le rythme, écoutent et imaginent, portés par les illustrations exceptionnelles. « Un yoga poétique et imaginé », résume l’éditeur. Magnifique !

Lien pour le site de l’éditeur : http://www.editions-picquier.com/ouvrage/akiko-la-silencieuse/

Belle application !

Florence

A la maison, des postures pour chaque jour !

Chers lecteurs, chers enfants  !

Voici, mis en ligne pendant le confinement et au fil des semaines, des exercices de relaxation et des postures de yoga adaptés aux enfants. Ces exercices restent toujours valables à la maison. Objectifs : (re)créer le lien corps-mental, dans un petit espace, pour être bien !

A noter, les répétitions des exercices, parfois, sont liées au fait que j’ai proposé des séries d’exercices à réaliser, chaque semaine. 

Comment faire ?
Vous trouverez ci-dessous une image par exercice ou par posture et un enregistrement de la consigne. Cliquez sur la petite flèche, juste à côté de l'illustration, pour écouter le son de ma voix !

Avant de commencer, voici quelques conseils pratiques :
  • Concernant la réalisation des postures, ne corrigez pas votre enfant et ne l’obligez en rien !  Lorsqu’il regardera les illustrations et écoutera la consigne, il fera ce qu’il est capable de faire… et c’est très bien !
  • Je vous propose de faire avec votre enfant, ce que vous pouvez faire, en fonction de votre forme et de votre souplesse, tranquillement. L’objectif est de partager ce moment avec votre enfant !
  • Pour ce qui est du lieu : pratiquez dans un espace propre et rangé, où l’on ne risque pas de se faire mal en se cognant contre un meuble. Si vous n’avez pas de tapis de gymnastique, utilisez un tapis simple ou placez vous sur une moquette, si possible.
  • Evitez de faire les postures juste après le repas, pour ne pas malmener l’estomac ! Et posez vos chaussettes, pour améliorer vos appuis.
Postures proposées de 24 avril. Objectif : apaiser !

toutespositionsLa grenouille 

cette posture, que j’ai apprise auprès de Pédayoga, aide les jeunes enfants à évacuer le surplus d’énergie, en apprenant à la canaliser. Attention, la règle est précise : chaque enfant-grenouille sur son nénuphar, pas question de sauter partout dans la pièce !

La consigne de la grenouille :

toutespositions

Le chien tête en bas  

La consigne :

jpeg chandelleLa chandelle 

Remarque à destination des parents : cette posture peut être réalisée par un enfant, sans support sous la tête, en restant peu de temps dans la position. Par contre, il est recommandé de placer une couverture sous la nuque pour les adultes, et selon une procédure spécifique. De fait, ce blog étant à destination des enfants-élèves, je déconseille aux adultes de faire la posture, à moins d’être sportif et souple. Si ce n’est pas le cas, accompagner votre enfant en restant assis.e, par des encouragements –applaudissements, et ce sera parfait !

La consigne de la posture de la chandelle :

charrueLa charrue 

Même précaution que précédemment. Pour vous parents : accompagnez votre enfant en l’encourageant ! Ne faites pas cette posture si vous n’êtes ni sportif, ni souple.

La consigne de la charrue :

l'huître

L’huitre

La consigne de la posture de l’huître :

8 postures de yoga tonifiantes

Le pont

La consigne de la posture du pont

image25

Le papillon

La consigne de la posture du papillon :

Pour terminer, je vous propose de retrouver la posture déjà pratiquée, que les enfants adorent : la souris…

souris

La souris.

Postures proposées le 6 avril

La montagne, très très ancrée !

jpeg tadasana

La montagne, bras tendus.

Aujourd’hui, je vous propose une consigne différente de celle que j’ai guidée précédemment… Après l’avoir testée avec de nombreux élèves, le petit ajout (que je vous laisse découvrir) fonctionne bien pour aider l’enfant à s’ancrer. C’est à vous !

Cliquez pour écouter la consigne :

L’arbre 

arbrePour les enfants, cette posture permet un recentrage. Les plus jeunes ont du mal à tenir l’équilibre (qu’ils parviennent à tenir à partir de la Moyenne section pour certains), donc je propose de garder le pied par terre au lieu de le monter le long de la jambe d’appui, avec seulement les orteils au sol. L’astuce pour tenir l’équilibre : fixer un point avec les yeux !

Cliquez pour écouter la consigne :

Le triangle puis la demi-lune

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne du triangle :

La consigne de la demi-lune :

Le guerrier numéro 1 puis le guerrier en équilibre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne du guerrier 1 :

La consigne du guerrier en équilibre :

La pince

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette posture déjà vues précédemment fait toujours du bien : elle apaise, détend les nuque et le haut du dos… Mais ne forcez jamais votre enfant à la faire longtemps, ni à exécuter la consigne exactement : un petit enfant plie les jambes, c’est normal. La précision vient avec le temps.

La consigne de la posture de la pince :

Le paon, puis le paon en équilibre

paon

Nous avons déjà pratiqué cette posture précédemment (pour ceux qui suivent ce blog). Les enfants qui le souhaitent peuvent enchaîner en attrapant leurs gros orteils avec les doigts, et en soulevant les pieds. Les plus grands peuvent tendre le jambes…

Consigne du paon puis du paon en équilibre :

La pince au sol  (survolez les photos pour lire les légendes »)

Surtout, ne forcez pas votre petit enfant à exécuter parfaitement la consigne : chacun fait à sa mesure, comme le montrent les photos… La précision et les capacités viennent avec le temps.

Consigne audio :

La charrue

jpeg charrue

La posture de la charrue

Attention : la posture n’est pas conseillée telle quelle pour les adultes, car elle nécessite un support sous la nuque pour ne pas avoir de douleur aux cervicales. Si vous êtes en forme, sportif.ve et à l’aise avec ce type d’exercice, alors faites la mais ne restez pas dans la posture. Précaution très importante : avant de revenir dans la position initiale, les mains doivent être impérativement placées l’une sur l’autre, au sol, au niveau du bas du dos, pour amortir l’arrivée du dos sur le sol. Et cela, même si vous pratiquez sur un tapis.

Expliquez à votre enfant que le dos est une partie très fragile du corps, et qu’il faut en prendre grand soin !

Consigne de la posture de la charrue :

La souris

Souris

Le bébé heureux…       (Pour aujourd’hui, notre « bébé » a les mains croisées sur les tibias)

bébé heureux étape intermédiaireLa consigne :

Les deux enchaînements : 

  • enchaînement des postures debouts, d’abord toutes à droite, puis toutes à gauche… 

Pour guider votre enfant, s’il est petit, placez vous face à lui (sinon il tournera la tête pour vous regarder, ce qui n’est pas le top pour son dos !). Et inversez : faites à gauche quand il doit faire à droite, pour qu’il fasse par mimétisme.

Consigne de l’enchaînement des postures debouts :

Postures proposées le 31 mars 2020

La posture de la montagne  

jpeg tadasanaSe transformer en montagne, solide, ferme, indéboulonnable… Quels bienfaits !

Cliquez pour écouter la consigne de « la montagne » :

La posture de l’arbre 

arbreAstuce pour tenir l’équilibre : fixer un point avec les yeux. Un point fixe, devant soi. Et imaginez comme un fil invisible qui relie ce point, et les yeux.

Cliquez pour écouter la consigne :

La posture du guerrier numéro 1 

jpeg guerrier 1Le guerrier, ancré, calme, puissant, déterminé, courageux ! Quelles belles qualités… 

Les parties du corps à situer et nommer (en plus des parties principales déjà connues) :  les hanches.

Cliquez pour écouter la consigne :

La posture de la pince

la pinceSouplesse, du corps et de l’esprit…

Cliquez pour écouter la consigne de « la pince » :

La posture du paon… qui se met en équilibre !

paonLes jambes écartées, les genoux tendus, les orteils vers le ciel… La posture est difficile pour les petits, ne les forcez pas ! Chacun ajuste, pour se sentir bien.

Ecoutez la consigne du paon en équilibre :

La posture du guerrier assis (ou du héros) ! Guerrier qui finit par se reposer…

Guerrier - hérosLes enfants aiment placer les mains comme indiquées (pouce et index joints). Dos droit, mains placées, fierté et confiance assurées !

Ecoutez la consigne du guerrier assis, du héros :

Illustrations : les photos sont extraites de l'ouvrage "Yoga pour les enfants" écrit par S. et R. Chanchani, préfacé par B.K.S. Iyengar ; les dessins sont diffusés par Pédayoga. 
Exercices et postures diffusés le jeudi 26 mars 2020

– Un exercice ultra-rapide pour se recentrer : le « 1 2 3 4 5 »

dsc_1036

Paumes jointes : recentrage.

Bien assis, paumes en contact, ou pas, cet exercice permet de se recentrer rapidement en se concentrant sur les parties du corps et les sensations. Très pratique avant d’écouter une consigne ou de s’engager dans un exercice.

Ecouter la consigne vocale pour le « 1 2 3 4 5 » :

– Une posture de yoga : la montagne

La posture de la montagne.

Source : « Yoga pour enfants », S. et R. Chanchani

Se transformer en montagne, solide et ancrée : deux qualités si nécessaires en ce moment !

Mon petit grain de sel > si votre enfant est en maternelle, profitez-en pour nommer et montrer les parties du corps qui sont citées: les pieds, les orteils, les jambes, les genoux, le dos, les épaules, les bras, les coudes, les mains, les doigts, les paumes de main, la tête.

Ecouter la consigne de « la montagne » :

– Une posture de yoga : le triangle (Utthita Trikona-asana)

Source : Pédayoga

Défi pour les élèves de cycle 3 : dans la posture, le corps forme plusieurs triangles… Je te propose de dessiner la posture et de trouver tous les triangles formés ! Solution au prochain article !

Ecouter la consigne pour réaliser la posture du triangle :

– Une posture de yoga : la demi-lune

La demi lune

Source : Yoga pour les enfants, S. et R. Chanchani

A savoir : la « jambe d’appui » est celle dont le pied est posé au sol…

L’astuce pour réussir : fixe un point fixe, devant toi. Imagine qu’il existe un fil imaginaire entre le point et les yeux. Ce fil nous aide à tenir l’équilibre.

Ecouter la consigne pour effectuer la posture de la demi-lune :

– Une posture de yoga : la pince

A savoir : nous avons déjà fait cette posture, qui était proposée en début de semaine. Certains enfants l’adorent… Et elle fera partie de l’enchaînement. Donc, on la reprend !

Ecouter la consigne de la posture de la pince :

– Une posture de yoga : la chauve-souris (Prasarita Pada Uttana-asana)

Source : « yoga pour les enfants », S. et R. Chanchani

Avant de réaliser la posture avec votre enfant : montrez et nommez le buste, les hanches. Et pour les plus grands, activer le repérage dans l’espace pour aligner les pieds, les mains, et le sommet du crâne !

Ecouter la consigne de la posture de la chauve-souris :

Enchaînement pour s’amuser  : la montagne, le triangle, la demi-lune, la chauve-souris

Ecouter la consigne de l’enchaînement :

Exercices et postures diffusés le dimanche 22 mars 2020

l'oreille1er exercice d’écoute : « vérifions que nos oreilles fonctionnent bien !… »

Avant d’écouter une consigne, ou une histoire, cet exercice court et ludique aide l’enfant à se recentrer…

La consigne audio :

jpeg tadasana

La montagne, bras tendus.

Posture de yoga : « La montagne » (Tadaasana)

La montagne est solide, centrée, magnifique !

Les parties du corps à connaître sont : les pieds, les genoux, les coudes, le dos, les épaules, les paumes de mains.

La consigne pour réaliser "la montagne" : 

la pincePosture de yoga : « la pince »

Cette posture cultive la souplesse, si nécessaire pour s’adapter !

Mon petit grain de sel  : je vous propose de profiter de cette posture qui nous parle de souplesse, pour évoquer cette qualité. Pour cela, pour les plus grands, voici le texte du poème « Le chêne et le roseau », de Jean de la Fontaine : https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/jean_de_la_fontaine/le_chene_et_le_roseau

Et voici une très belle illustration sans parole de ce poème, pour évoquer ces qualités avec les plus petits : https://www.youtube.com/watch?v=-z0dRJ4WId8

La consigne pour réaliser "la pince" : 

le chien tête en basPosture de yoga : « le chien tête en bas » 

Cette posture permet de s’étirer et apaise le mental !

Les parties du corps à connaître sont : les paumes des mains, les doigts des mains, les orteils, le bas du dos, le dos, les genoux, les coudes.

La consigne pour réaliser "le chien tête en bas" : 

-Lechienmuseaufaceauciel-Posture de yoga : le chien tête en haut

Les parties du corps à connaître sont : les cuisses, le buste, la poitrine.

La consigne :

Et pour finir, un enchaînement pour un réveil matinal !…

La montagne, la pince, le chien tête en bas… puis tête en haut !                           

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne pour réaliser l'enchaînement :
 
Exercice et postures diffusés le mercredi 19 mars 2020

Voici, pour aujourd’hui, un auto-massage du visage, et 3 postures de yoga.

massage du visage C2

Auto-massage du visage.

Auto-massage du visage.

C’est un exercice idéal pour aider l’enfant à se calmer, ou même pour l’aider à se réveiller le matin.  L’exercice dure quelques minutes. Mon conseil: faites avec votre enfant, pour vous aussi ! Il écoutera les consignes, autant qu’il vous regardera et vous imitera. Le nom des parties du visage s’acquiert ainsi facilement. Une fois que l’exercice est connu, l’enfant peut guider lui-même en nommant les parties du visage…

jpeg tadasanaposture de yoga : la montagne

Cette posture permet à l’enfant d’être plus ancré, plus stable. Les deux pieds sont bien posés au sol. Le poids du corps est bien réparti sur les deux pieds.

jpeg guerrier 2Posture de yoga : le guerrier 1

Force, courage, détermination : cette posture est idéale pour maintenir le cap !

SourisPosture de yoga : la souris

Retour au calme assuré…

Mardi 18 mars 2020

Voici un enchaînement de postures : une assise en tailleur, la montagne, l’arbre, le chien tête en haut, puis la souris.

Sources des illustrations : cliquez sur « mes ouvrages préférés« .

Sources de diffusion : MERCI à l’UGSEL 35, qui relaye mon blog sur leur site pour la maternelle et sur leur site à destination des élèves de primaire :  même à distance, pendant cette période de confinement, les volontés d’accompagner les familles de nos élèves convergent !

Un grand MERCI à Sandrine Lecourt, ma professeur de yoga, pour son enseignement et ses conseils.

Un grand merci à tous les enfants que je connais !

Pour Baptiste !

Baptiste a été l’un de mes 1ers petits élèves, il y a 11 ans. Aujourd’hui âgé de 13 ans, il est scolarisé en 6ème, section Ulis, dans un collège proche de chez lui. Le hasard nous a fait nous retrouver, et sympathiser, sa maman et moi. De notre amitié et de nos échanges, est née l’idée de proposer tous les outils que je développe dans ce blog à Baptiste. Objectif : qu’il puisse utiliser ces techniques corporelles pour retrouver le calme et se recentrer, après une journée d’école et avant les devoirs du soir.

Concrètement, j’ai donc animé 5 séances d’environ 1 heure, pendant une semaine de vacances. Cette transmission s’est appuyée sur nos échanges.

De mon côté, je disposais dans ma « boîte à outils » : une série d’albums pour poser des mots sur les émotions ressenties ; un bon nombre d’exercices de danse appris en formation cette année ; et enfin, une manière fraîchement acquise auprès de ma professeur de yoga, Sandrine Lecourt, élève directe de BKS. Iyengar, de proposer des postures de yoga adaptées aux enfants.

Du côté de Baptiste, la demande et les réactions ont été très clairement posées. Après chaque séance, Baptiste dictait à sa maman ce qui lui avait fait du bien, et ce qui l’intéressait le plus. Dès la 1ère séance, ses choix ont été nets : il a ressenti le besoin d’une petite lecture d’un album pour poser des mots sur un « état d’être » ressenti ; et il a opté pour la pratique des postures de yoga, exclusivement. De fait, nous avons pratiqué pendant 30 à 40 minutes chaque jour.

En fin de séquence, ce travail et nos échanges ont permis d’établir une liste de postures qui lui conviennent.  La voici.

Baptiste, MERCI pour cet excellent moment partagé ! Merci pour ta bonne humeur, ta curiosité, ta ténacité… et ton humour pétillant ! J’ai observé avec joie tous tes progrès au fil des jours. Grâce à toi, j’ai appris à ajuster au mieux ma manière de transmettre.

Un grand merci aux parents de Baptiste pour leur confiance et leur accueil.

Pour partager…

Dans le livre « Yoga pour les enfants », écrit par Swati et Rajiv Chanchani, préfacé de B.K.S. Iyengar, il est écrit : « Le mot « yoga » signifie joindre, unir. (…) Le yoga est un moyen par lequel nous pouvons rendre notre mental immobile, tranquille et libéré de toute distraction. »

Autrement dit, la pratique des postures corporelles, sans verbaliser inutilement, permet pratiquement instantanément un apaisement du mental.

C’est ce que Baptiste a immédiatement ressenti.

Liste des postures appréciées par Baptiste : (Illustrations tirées de « Yoga pour les enfants », écrit par Swati et Rajiv Chanchani, préfacé de B.K.S. Iyengar)

– Le sage                               jpeg le sage

–  la montagne                   jpeg tadasana

– le guerrier 1                  jpeg guerrier 1

 

 

– le guerrier 2                  jpeg guerrier 2   … la posture parfaite !

 

Guerrier2(Et voilà notre guerrier au lever du lit, pas encore bien réveillé !)

 

– le guerrier 3                                  jpeg guerrier 3

 

la charrue  (ta posture préférée ! Survole la photo pour lire les légendes…)

 

– la chandelle             jpeg chandelle

–   l’infini sans fin     jpeg l'infini sans fin

– le pont                      jpeg le pont

– le cobra   (sur la photo, Baptiste démarre la posture. Mains bien en plat, on lève le haut du corps en gardant le bas du corps sur le tapis).

cobra en cours

– la souris (les fesses bien posées sur les talons, continue d’allonger le dos petit à petit, allonge les bras, pose ton ventre sur tes cuisses…).

souris

 

 

Interventions dans les écoles : témoignages-revue de presse

Voici, dans l’ordre chronologique, trois exemples de missions qui m’ont été confiées, assortis des réactions des élèves et des enseignants concernés. Vous pourrez découvrir ci-dessous : une intervention auprès d’élèves de 6ème ; une formation d’enseignants du 1er et du 2nd degré ; une intervention dans une classe de CP avec témoignage vidéo de l’enseignante.

Septembre - octobre 2019 : intervention auprès des 8 classes de 6ème du collège Notre Dame de la Victoire (établissement Des Cordeliers à Dinan). Objectif : transmettre des outils corporels pour favoriser la concentration. Ce travail a fait l'objet d'un reportage dans le magazine Enseignement Catholique Actualités. Durée de l'intervention : 6 heures pour chaque classe.

Retours et témoignages recueillis par Virginie Leray, pour Enseignement Catholique Actualités :     Reportage ECA 11-19

Je remercie Edith Garnier, professeur et responsable du niveau 6ème, qui a été à l’initiative de ce projet. Et Virginie Leray, journaliste à ECA, qui a su décrire le projet, écouter les élèves, et préciser les nuances de ce travail.

Septembre-octobre-novembre 2019 -L’UGSEL d’Ille et Vilaine (Union générale sportive de l’enseignement libre) m’a confié l’animation d’une formation d'une durée de 8 heures pour transmettre l’essentiel des outils corporels sur lesquels je suis formée à des enseignants du 1er et du 2nd degré. 

Application pratique, entre table et chaise.

Concrètement, les 3 séances se sont réparties ainsi :

– 2 heures pour une présentation théorique de lien corps-mental, afin de comprendre comment les exercices corporels agissent sur le bien-être et les capacités cognitives de nos élèves ; ces 2 heures ont également comporté une série d’exercices simples à mettre en œuvre.

– 3 heures,  15 jours plus tard, sur le thème « relaxation ». Le délai de 15 jours a permis d’activer rapidement les techniques. Nous avons vécu une séance en salle, sur le thème « relaxation », puis nous avons transposé les exercices en salle de classe.

– 3 heures, 2 mois plus tard, sur le thème « concentration ». Le délai plus long a, cette fois, permis de partager des retours d’expériences tangibles. Même déroulement : une séance en salle a permis de vivre l’expérience de postures favorisant un focus des pensées, avant d’apprendre des exercices réalisables dans l’espace de la classe, entre tables et chaises.

Voici donc quelques témoignages recueillis en fin de session :

– « Ces techniques permettent de changer le rapport à l’élève, de passer de l’ « autorité », l’ « énervement », à un rapport de bienveillance, une attitude plus positive. » P.G., professeur en collège.

– « Grand choix d’exercices : il reste à faire une sélection, des essais avec nos groupes, nos niveaux ». D.C, professeur en collège.

« La répétition au fil des séances permet de retenir ».

– « Le contenu de la formation est exploitable au quotidien grâce aux échanges. »

– « Le contenu de la formation est utilisable en classe grâce à la « boîte à outils » fournie, déjà très intéressante »  (Je précise que je fournis une synthèse des exercices à chaque séance, dans laquelle les participants peuvent piocher en fonction de leurs objectifs (apaiser, concentrer, un groupe calme, ou agité, ou sans énergie).

– « Il est agréable d’avoir pour formatrice une personne qui vit encore au quotidien le métier d’enseignante. »

Quelques bémols toutefois :

– « La mise en pratique dans nos classe demande du temps car s’approprier les « astuces » n’est pas toujours aisé ». N.T., professeur des écoles en maternelle et chef d’établissement.

L.F., professeur des écoles et chef d’établissement,  n’intègre pas encore le contenu dans son exercice quotidien car elle reconnaît avoir un « besoin personnel de réfléchir encore sur les affichages et supports visuels pour associer à la pratique. »

– « J’ai besoin d’intégrer la densité du contenu ». A-C. G., prof des écoles en cycle 2.

Et enfin :

– « On a le temps, grâce aux 3 modules, de s’approprier les outils. » A.G., professeur des écoles.

– « Les outils sont donnés et exploitables avec les élèves, et pour moi également. » V.B., professeur en collège.

Mars-Avril 2019 : Projet mené en classe de CP, pour 6 séances. L'enseignante concernée, Stéphanie, s'est immédiatement emparée des outils pour les proposer chaque jour, dès que ses élèves en exprimaient le besoin.

La curiosité et l’ouverture de cette enseignante ont été un véritable atout pour mettre en place ces techniques.  Un grand merci à elle pour cette agréable collaboration,dynamique et efficace !

Jeu en maternelle : « Ecoute et mime ! »

Comment travailler les capacités d’écoute et de concentration en maternelle, quand certains enfants ont encore peu d’images mentales ? Ce début d’année scolaire m’a permis de mettre au point un jeu que je partage avec vous.

Pour les 14 MS et 12 GS de la classe que je partage avec ma collègue Claudie, j’ai proposé un jeu en salle de motricité, sur la base de l’idée développée dans l’ouvrage « Vers la phono – Maternelle Moyenne section » – chez Accès Editions. Dans cet ouvrage, il est proposé d’écouter des sons de la nature et de les reconnaître, puis de jouer à des jeux type « mémo ».

Pour mes élèves, j’ai repris le principe d’une écoute de sons pour l’utiliser comme « support » à des fins de motricité, relaxation et aide à la concentration. Concrètement, nous écoutons : le vent (qui souffle dans la montagne), un oiseau, une grenouille, un chat, un chien, un éléphant, une mouche, un serpent, une cascade, une souris. Et chaque lieu-animal reconnu est mimé, sous forme de postures de yoga.

1120x490-Montagne

Quelques précisions utiles :

  • la 1ère découverte de 3 ou 4 sons seulement se fait en classe, en montrant des images. Certains enfants n’ont jamais vu la montagne ou une grenouille, par exemple : une photo permet de faire un lien entre le son et l’animal ou le lieu, que l’on essaye de décrire en groupe.
  • Autre condition de réussite : mieux vaut charger les fichiers mp3 sur un téléphone et utiliser une enceinte de bonne qualité pour que les sons soient très clairs, beaux, et se succèdent assez rapidement.
  • Je ne dis pas que nous faisons des postures de yoga à mes petits élèves, en tous les cas pas pour le moment. En effet, ils ont besoin d’apprendre à se centrer : inutile de leur donner plusieurs informations à la fois, cela les disperse.
  • Concernant la manière de présenter les séances, j’annonce que nous allons aller nous promener dans un pays imaginaire ! Nous entrons dans la salle de motricité. Nous nous répartissons. Chaque enfant dispose d’un tapis pour ne pas avoir le corps ou le visage à même le sol pour les exercices à plat ventre. Une fois toutes ces conditions bien posées, nous partons en balade… au grès des sons qui se succèdent. Lorsque le vent souffle, nous sommes en montagne (posture de « la montagne » très solide, avec un bel ancrage). Nous écoutons un oiseau (posture de « l’oiseau »). Etc.

Je joins ci-dessous les sons que j’utilise et le pdf créé pour quelques images. Vous pourrez trouver beaucoup de sons gratuits sur internet pour compléter cette proposition !

support images relaxation 1

J’espère que ces supports vous aideront à créer une belle séquence.

Et n’hésitez pas à me laisser un commentaire en bas de page si besoin.

Bonne application !

Florence

 

Quand les parents adhèrent au projet !

Enfants agités, difficiles à apaiser, ayant des difficultés à se concentrer : le constat est partagé par les enseignants tout autant que les parents.

Force est de constater aussi que de nombreux parents cherchent des solutions ! De fait, trois association de parents m’ont sollicitée pour présenter quelques techniques de relaxation corporelles simples à mettre en oeuvre.

Chacune de ces intervention m’a permis d’expliquer le lien entre les postures du corps et le mental, et comment le mettre en musique pour canaliser l’énergie bouillonnante des enfants.

Je remercie vivement les parents d’élèves concernés !

Et voici quelques extraits de ce qui a pu ensuite en être rapporté, dans la presse ou sur le site de l’Apel de Bretagne :

  • concernant le colloque de l’Apel de Bretagne :      http://bretagne.sites.apel.fr/colloque-congres/
  • concernant une des deux interventions auprès de l’Apel de Coësmes-Le Theil, où je suis également intervenue en classe de CP :

 

Un grand MERCI à tous ceux qui participent à la dynamique !