Non classé

Photos et dessins : c’est à vous !

Chers parents, chers collègues, chers petits et grands élèves !

3ème semaine, les journées se suivent, le temps s’étire… restons calmes et confiants, au service de nos enfants-élèves.

Vos connexions (plus de 4200 vues depuis le 16 mars, à la date du 06 avril !) prouvent que beaucoup d’enfants apprécient les postures de yoga guidées vocalement. Chapeau aux parents qui jouent le jeu, parfois sans rien connaître à tout cela ! Et merci pour votre curiosité et votre envie de « bouger sans écrans ».

Pour aujourd’hui, je vous propose une idée : si votre enfant aime ces exercices-postures, alors envoyez moi une photo de lui-d’elle, et/ou un dessin, et éventuellement une petite phrase qu’il aura envie de transmettre. Pour les plus grands (les élèves de cycle 3 et de 6ème que j’ai rencontrés cette année), envoyez directement votre message ! N’oubliez pas d’indiquer le prénom; l’âge et la classe de votre enfant. 

Cette page sera notre joyeux partage ! J’y diffuserai les photos reçues (en floutant les visages) et tous vos dessins.

Voici l’adresse : yoga.relaxenfants@gmail.com

Et pour commencer, voici ceux que j’ai déjà reçus.. Survolez chacun pour lire le prénom et l’âge de l’enfant…

MAGNIFIQUES !!! BRAVO à Gabin, Victor et Baptiste !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Belle journée, et à demain pour un nouvel article et de nouvelles postures !

Florence

 

 

Des postures pour chaque jour !

Chers lecteurs, chers enfants  !

Voici, à suivre et dans l’ordre chronologique des parutions spécifiques à cette période de confinement, des exercices et postures de yoga adaptés aux enfants. Objectifs : (re)créer le lien corps-mental, dans un petit espace, pour être bien !

Comment faire ?
Pour vous aider, je diffuserai au fil des semaines une image par exercice ou par posture et un enregistrement de la consigne. Cliquez sur la petite flèche, juste à côté de l'illustration, pour écouter le son de ma voix !
Précision : si vous souhaitez recevoir un mail à chaque nouvelle parution, cliquez sur "Je m'abonne" en colonne droite de ce blog. La diffusion est gratuite.

Avant de commencer, voici quelques conseils pratiques :

  • Concernant la réalisation des postures, ne corrigez pas votre enfant et ne l’obligez en rien !  Lorsqu’il regardera les illustrations et écoutera la consigne, il fera ce qu’il est capable de faire… et c’est très bien !
  • Je vous propose de faire avec votre enfant, ce que vous pouvez faire, en fonction de votre forme et de votre souplesse, tranquillement. L’objectif est de partager ce moment avec votre enfant !
  • Pour ce qui est du lieu : pratiquez dans un espace propre et rangé, où l’on ne risque pas de se faire mal en se cognant contre un meuble. Si vous n’avez pas de tapis de gymnastique, utilisez un tapis simple ou placez vous sur une moquette, si possible.
  • Evitez de faire les postures juste après le repas, pour ne pas malmener l’estomac ! Et posez vos chaussettes, pour améliorer vos appuis.
Postures proposées de 24 avril. Objectif : apaiser !

toutespositionsLa grenouille 

cette posture, que j’ai apprise auprès de Pédayoga, aide les jeunes enfants à évacuer le surplus d’énergie, en apprenant à la canaliser. Attention, la règle est précise : chaque enfant-grenouille sur son nénuphar, pas question de sauter partout dans la pièce !

La consigne de la grenouille :

toutespositions

 

Le chien tête en bas  

La consigne :

 

 

jpeg chandelleLa chandelle 

Remarque à destination des parents : cette posture peut être réalisée par un enfant, sans support sous la tête, en restant peu de temps dans la position. Par contre, il est recommandé de placer une couverture sous la nuque pour les adultes, et selon une procédure spécifique. De fait, ce blog étant à destination des enfants-élèves, je déconseille aux adultes de faire la posture, à moins d’être sportif et souple. Si ce n’est pas le cas, accompagner votre enfant en restant assis.e, par des encouragements –applaudissements, et ce sera parfait !

La consigne de la posture de la chandelle :

charrueLa charrue 

Même précaution que précédemment. Pour vous parents : accompagnez votre enfant en l’encourageant ! Ne faites pas cette posture si vous n’êtes ni sportif, ni souple.

La consigne de la charrue :

l'huître

 

L’huitre

La consigne de la posture de l’huître :

 

8 postures de yoga tonifiantes

 

Le pont

La consigne de la posture du pont

 

image25

 

Le papillon

 

La consigne de la posture du papillon :

 

Pour terminer, je vous propose de retrouver la posture déjà pratiquée, que les enfants adorent : la souris…

souris

La souris.

 

 

 

Bonne séance !

Prenez soin de vous.

Florence

Postures proposées le 6 avril

Lundi, 4ème semaine de confinement… Peut-être observez vous chez votre enfant, tout à tour : un trop-plein d’énergie, de l’agacement, de l’énervement, une attitude apathique mêlée peut-être, pour les plus grands, d’inquiétude pour l’avenir. 

En pensant à mes chers petits élèves qui me manquent beaucoup, et à tous les grands élèves pour lesquels j’ai pu travailler et dont je garde un si bon souvenir, je vous propose aujourd’hui de commencer la séance par des postures assez toniques et… des postures en équilibre. Effets garantis : énergie canalisée et arrêt des pensées parasites assuré ! Ensuite, nous enchaînerons par des postures au sol, pour apaiser votre (vos) enfants.

Pour permettre un bon échauffement, je vous conseille de pratiquer d’abord les postures présentées individuellement, avant de faire les deux enchaînements présentés en fin d’article. Les enchaînements sont rapides et présentent quelques surprises pour se défouler et s’amuser !

Etes-vous prêts ? A vos tapis !   (N’oubliez pas les « conseils pratiques » : pieds nus, loin des meubles, pas juste après le petit déjeuner….)

La montagne, très très ancrée !

jpeg tadasana

La montagne, bras tendus.

Aujourd’hui, je vous propose une consigne différente de celle que j’ai guidée précédemment… Après l’avoir testée avec de nombreux élèves, le petit ajout (que je vous laisse découvrir) fonctionne bien pour aider l’enfant à s’ancrer. C’est à vous !

Cliquez pour écouter la consigne :

 

 

 

L’arbre 

arbrePour les enfants, cette posture permet un recentrage. Les plus jeunes ont du mal à tenir l’équilibre (qu’ils parviennent à tenir à partir de la Moyenne section pour certains), donc je propose de garder le pied par terre au lieu de le monter le long de la jambe d’appui, avec seulement les orteils au sol. L’astuce pour tenir l’équilibre : fixer un point avec les yeux !

Cliquez pour écouter la consigne :

 

Le triangle puis la demi-lune

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne du triangle :

La consigne de la demi-lune :

Le guerrier numéro 1 puis le guerrier en équilibre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne du guerrier 1 :

La consigne du guerrier en équilibre :

La pince

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette posture déjà vues précédemment fait toujours du bien : elle apaise, détend les nuque et le haut du dos… Mais ne forcez jamais votre enfant à la faire longtemps, ni à exécuter la consigne exactement : un petit enfant plie les jambes, c’est normal. La précision vient avec le temps.

La consigne de la posture de la pince :

Le paon, puis le paon en équilibre

paon

Nous avons déjà pratiqué cette posture précédemment (pour ceux qui suivent ce blog). Les enfants qui le souhaitent peuvent enchaîner en attrapant leurs gros orteils avec les doigts, et en soulevant les pieds. Les plus grands peuvent tendre le jambes…

Consigne du paon puis du paon en équilibre :

La pince au sol  (survolez les photos pour lire les légendes »)

Surtout, ne forcez pas votre petit enfant à exécuter parfaitement la consigne : chacun fait à sa mesure, comme le montrent les photos… La précision et les capacités viennent avec le temps.

Consigne audio :

La charrue

jpeg charrue

La posture de la charrue

Attention : la posture n’est pas conseillée telle quelle pour les adultes, car elle nécessite un support sous la nuque pour ne pas avoir de douleur aux cervicales. Si vous êtes en forme, sportif.ve et à l’aise avec ce type d’exercice, alors faites la mais ne restez pas dans la posture. Précaution très importante : avant de revenir dans la position initiale, les mains doivent être impérativement placées l’une sur l’autre, au sol, au niveau du bas du dos, pour amortir l’arrivée du dos sur le sol. Et cela, même si vous pratiquez sur un tapis.

Expliquez à votre enfant que le dos est une partie très fragile du corps, et qu’il faut en prendre grand soin !

Consigne de la posture de la charrue :

La souris

Souris

Le bébé heureux…       (Pour aujourd’hui, notre « bébé » a les mains croisées sur les tibias)

bébé heureux étape intermédiaireLa consigne :

 

 

Les deux enchaînements : 

  • enchaînement des postures debouts, d’abord toutes à droite, puis toutes à gauche… 

Pour guider votre enfant, s’il est petit, placez vous face à lui (sinon il tournera la tête pour vous regarder, ce qui n’est pas le top pour son dos !). Et inversez : faites à gauche quand il doit faire à droite, pour qu’il fasse par mimétisme.

Consigne de l’enchaînement des postures debouts :

Postures proposées le 31 mars 2020

La posture de la montagne  

jpeg tadasanaSe transformer en montagne, solide, ferme, indéboulonnable… Quels bienfaits !

Cliquez pour écouter la consigne de « la montagne » :

 

La posture de l’arbre 

arbreAstuce pour tenir l’équilibre : fixer un point avec les yeux. Un point fixe, devant soi. Et imaginez comme un fil invisible qui relie ce point, et les yeux.

Cliquez pour écouter la consigne :

 

 

La posture du guerrier numéro 1 

jpeg guerrier 1Le guerrier, ancré, calme, puissant, déterminé, courageux ! Quelles belles qualités… 

Les parties du corps à situer et nommer (en plus des parties principales déjà connues) :  les hanches.

Cliquez pour écouter la consigne :

 

La posture de la pince

la pinceSouplesse, du corps et de l’esprit…

Cliquez pour écouter la consigne de « la pince » :

 

La posture du paon… qui se met en équilibre !

paonLes jambes écartées, les genoux tendus, les orteils vers le ciel… La posture est difficile pour les petits, ne les forcez pas ! Chacun ajuste, pour se sentir bien.

Ecoutez la consigne du paon en équilibre :

La posture du guerrier assis (ou du héros) ! Guerrier qui finit par se reposer…

Guerrier - hérosLes enfants aiment placer les mains comme indiquées (pouce et index joints). Dos droit, mains placées, fierté et confiance assurées !

Ecoutez la consigne du guerrier assis, du héros :

Illustrations : les photos sont extraites de l'ouvrage "Yoga pour les enfants" écrit par S. et R. Chanchani, préfacé par B.K.S. Iyengar ; les dessins sont diffusés par Pédayoga. 
Exercices et postures diffusés le jeudi 26 mars 2020

– Un exercice ultra-rapide pour se recentrer : le « 1 2 3 4 5 »

dsc_1036

Paumes jointes : recentrage.

Bien assis, paumes en contact, ou pas, cet exercice permet de se recentrer rapidement en se concentrant sur les parties du corps et les sensations. Très pratique avant d’écouter une consigne ou de s’engager dans un exercice.

Ecouter la consigne vocale pour le « 1 2 3 4 5 » :

 

– Une posture de yoga : la montagne

La posture de la montagne.

Source : « Yoga pour enfants », S. et R. Chanchani

Se transformer en montagne, solide et ancrée : deux qualités si nécessaires en ce moment !

Mon petit grain de sel > si votre enfant est en maternelle, profitez-en pour nommer et montrer les parties du corps qui sont citées: les pieds, les orteils, les jambes, les genoux, le dos, les épaules, les bras, les coudes, les mains, les doigts, les paumes de main, la tête.

Ecouter la consigne de « la montagne » :

 

– Une posture de yoga : le triangle (Utthita Trikona-asana)

Source : Pédayoga

Défi pour les élèves de cycle 3 : dans la posture, le corps forme plusieurs triangles… Je te propose de dessiner la posture et de trouver tous les triangles formés ! Solution au prochain article !

Ecouter la consigne pour réaliser la posture du triangle :

 

 

– Une posture de yoga : la demi-lune

La demi lune

Source : Yoga pour les enfants, S. et R. Chanchani

A savoir : la « jambe d’appui » est celle dont le pied est posé au sol…

L’astuce pour réussir : fixe un point fixe, devant toi. Imagine qu’il existe un fil imaginaire entre le point et les yeux. Ce fil nous aide à tenir l’équilibre.

Ecouter la consigne pour effectuer la posture de la demi-lune :

– Une posture de yoga : la pince

A savoir : nous avons déjà fait cette posture, qui était proposée en début de semaine. Certains enfants l’adorent… Et elle fera partie de l’enchaînement. Donc, on la reprend !

Ecouter la consigne de la posture de la pince :

 

 

 

– Une posture de yoga : la chauve-souris (Prasarita Pada Uttana-asana)

Source : « yoga pour les enfants », S. et R. Chanchani

Avant de réaliser la posture avec votre enfant : montrez et nommez le buste, les hanches. Et pour les plus grands, activer le repérage dans l’espace pour aligner les pieds, les mains, et le sommet du crâne !

Ecouter la consigne de la posture de la chauve-souris :

Enchaînement pour s’amuser  : la montagne, le triangle, la demi-lune, la chauve-souris

Ecouter la consigne de l’enchaînement :

Exercices et postures diffusés le dimanche 22 mars 2020

l'oreille1er exercice d’écoute : « vérifions que nos oreilles fonctionnent bien !… »

Avant d’écouter une consigne, ou une histoire, cet exercice court et ludique aide l’enfant à se recentrer…

La consigne audio :

jpeg tadasana

La montagne, bras tendus.

Posture de yoga : « La montagne » (Tadaasana)

La montagne est solide, centrée, magnifique !

Les parties du corps à connaître sont : les pieds, les genoux, les coudes, le dos, les épaules, les paumes de mains.

La consigne pour réaliser "la montagne" : 

 

 

la pincePosture de yoga : « la pince »

Cette posture cultive la souplesse, si nécessaire pour s’adapter !

Mon petit grain de sel  : je vous propose de profiter de cette posture qui nous parle de souplesse, pour évoquer cette qualité. Pour cela, pour les plus grands, voici le texte du poème « Le chêne et le roseau », de Jean de la Fontaine : https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/jean_de_la_fontaine/le_chene_et_le_roseau

Et voici une très belle illustration sans parole de ce poème, pour évoquer ces qualités avec les plus petits : https://www.youtube.com/watch?v=-z0dRJ4WId8

La consigne pour réaliser "la pince" : 

 

le chien tête en basPosture de yoga : « le chien tête en bas » 

Cette posture permet de s’étirer et apaise le mental !

Les parties du corps à connaître sont : les paumes des mains, les doigts des mains, les orteils, le bas du dos, le dos, les genoux, les coudes.

La consigne pour réaliser "le chien tête en bas" : 

 

-Lechienmuseaufaceauciel-Posture de yoga : le chien tête en haut

Les parties du corps à connaître sont : les cuisses, le buste, la poitrine.

La consigne :

 

 

Et pour finir, un enchaînement pour un réveil matinal !…

La montagne, la pince, le chien tête en bas… puis tête en haut !                           

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La consigne pour réaliser l'enchaînement :
 

 

Exercice et postures diffusés le mercredi 19 mars 2020

Voici, pour aujourd’hui, un auto-massage du visage, et 3 postures de yoga.

massage du visage C2

Auto-massage du visage.

Auto-massage du visage.

C’est un exercice idéal pour aider l’enfant à se calmer, ou même pour l’aider à se réveiller le matin.  L’exercice dure quelques minutes. Mon conseil: faites avec votre enfant, pour vous aussi ! Il écoutera les consignes, autant qu’il vous regardera et vous imitera. Le nom des parties du visage s’acquiert ainsi facilement. Une fois que l’exercice est connu, l’enfant peut guider lui-même en nommant les parties du visage…

 

jpeg tadasanaposture de yoga : la montagne

Cette posture permet à l’enfant d’être plus ancré, plus stable. Les deux pieds sont bien posés au sol. Le poids du corps est bien réparti sur les deux pieds.

 

 

jpeg guerrier 2Posture de yoga : le guerrier 1

Force, courage, détermination : cette posture est idéale pour maintenir le cap !

 

 

 

SourisPosture de yoga : la souris

Retour au calme assuré…

 

Mardi 18 mars 2020

Voici un enchaînement de postures : une assise en tailleur, la montagne, l’arbre, le chien tête en haut, puis la souris.

 

Sources des illustrations : cliquez sur « mes ouvrages préférés« .

Sources de diffusion : MERCI à l’UGSEL 35, qui relaye mon blog sur leur site pour la maternelle et sur leur site à destination des élèves de primaire :  même à distance, pendant cette période de confinement, les volontés d’accompagner les familles de nos élèves convergent !

Un grand MERCI à Sandrine Lecourt, ma professeur de yoga, pour son enseignement et ses conseils.

Un grand merci à tous les enfants que je connais !

Pour Baptiste !

Baptiste a été l’un de mes 1ers petits élèves, il y a 11 ans. Aujourd’hui âgé de 13 ans, il est scolarisé en 6ème, section Ulis, dans un collège proche de chez lui. Le hasard nous a fait nous retrouver, et sympathiser, sa maman et moi. De notre amitié et de nos échanges, est née l’idée de proposer tous les outils que je développe dans ce blog à Baptiste. Objectif : qu’il puisse utiliser ces techniques corporelles pour retrouver le calme et se recentrer, après une journée d’école et avant les devoirs du soir.

Concrètement, j’ai donc animé 5 séances d’environ 1 heure, pendant une semaine de vacances. Cette transmission s’est appuyée sur nos échanges.

De mon côté, je disposais dans ma « boîte à outils » : une série d’albums pour poser des mots sur les émotions ressenties ; un bon nombre d’exercices de danse appris en formation cette année ; et enfin, une manière fraîchement acquise auprès de ma professeur de yoga, Sandrine Lecourt, élève directe de BKS. Iyengar, de proposer des postures de yoga adaptées aux enfants.

Du côté de Baptiste, la demande et les réactions ont été très clairement posées. Après chaque séance, Baptiste dictait à sa maman ce qui lui avait fait du bien, et ce qui l’intéressait le plus. Dès la 1ère séance, ses choix ont été nets : il a ressenti le besoin d’une petite lecture d’un album pour poser des mots sur un « état d’être » ressenti ; et il a opté pour la pratique des postures de yoga, exclusivement. De fait, nous avons pratiqué pendant 30 à 40 minutes chaque jour.

En fin de séquence, ce travail et nos échanges ont permis d’établir une liste de postures qui lui conviennent.  La voici.

Baptiste, MERCI pour cet excellent moment partagé ! Merci pour ta bonne humeur, ta curiosité, ta ténacité… et ton humour pétillant ! J’ai observé avec joie tous tes progrès au fil des jours. Grâce à toi, j’ai appris à ajuster au mieux ma manière de transmettre.

Un grand merci aux parents de Baptiste pour leur confiance et leur accueil.

Pour partager…

Dans le livre « Yoga pour les enfants », écrit par Swati et Rajiv Chanchani, préfacé de B.K.S. Iyengar, il est écrit : « Le mot « yoga » signifie joindre, unir. (…) Le yoga est un moyen par lequel nous pouvons rendre notre mental immobile, tranquille et libéré de toute distraction. »

Autrement dit, la pratique des postures corporelles, sans verbaliser inutilement, permet pratiquement instantanément un apaisement du mental.

C’est ce que Baptiste a immédiatement ressenti.

Liste des postures appréciées par Baptiste : (Illustrations tirées de « Yoga pour les enfants », écrit par Swati et Rajiv Chanchani, préfacé de B.K.S. Iyengar)

– Le sage                               jpeg le sage

–  la montagne                   jpeg tadasana

– le guerrier 1                  jpeg guerrier 1

 

 

– le guerrier 2                  jpeg guerrier 2   … la posture parfaite !

 

Guerrier2(Et voilà notre guerrier au lever du lit, pas encore bien réveillé !)

 

– le guerrier 3                                  jpeg guerrier 3

 

la charrue  (ta posture préférée ! Survole la photo pour lire les légendes…)

 

– la chandelle             jpeg chandelle

–   l’infini sans fin     jpeg l'infini sans fin

– le pont                      jpeg le pont

– le cobra   (sur la photo, Baptiste démarre la posture. Mains bien en plat, on lève le haut du corps en gardant le bas du corps sur le tapis).

cobra en cours

– la souris (les fesses bien posées sur les talons, continue d’allonger le dos petit à petit, allonge les bras, pose ton ventre sur tes cuisses…).

souris

 

 

Interventions dans les écoles : témoignages-revue de presse

Voici, dans l’ordre chronologique, trois exemples de missions qui m’ont été confiées, assortis des réactions des élèves et des enseignants concernés. Vous pourrez découvrir ci-dessous : une intervention auprès d’élèves de 6ème ; une formation d’enseignants du 1er et du 2nd degré ; une intervention dans une classe de CP avec témoignage vidéo de l’enseignante.

Septembre - octobre 2019 : intervention auprès des 8 classes de 6ème du collège Notre Dame de la Victoire (établissement Des Cordeliers à Dinan). Objectif : transmettre des outils corporels pour favoriser la concentration. Ce travail a fait l'objet d'un reportage dans le magazine Enseignement Catholique Actualités. Durée de l'intervention : 6 heures pour chaque classe.

Retours et témoignages recueillis par Virginie Leray, pour Enseignement Catholique Actualités :     Reportage ECA 11-19

Je remercie Edith Garnier, professeur et responsable du niveau 6ème, qui a été à l’initiative de ce projet. Et Virginie Leray, journaliste à ECA, qui a su décrire le projet, écouter les élèves, et préciser les nuances de ce travail.

Septembre-octobre-novembre 2019 -L’UGSEL d’Ille et Vilaine (Union générale sportive de l’enseignement libre) m’a confié l’animation d’une formation d'une durée de 8 heures pour transmettre l’essentiel des outils corporels sur lesquels je suis formée à des enseignants du 1er et du 2nd degré. 

Application pratique, entre table et chaise.

Concrètement, les 3 séances se sont réparties ainsi :

– 2 heures pour une présentation théorique de lien corps-mental, afin de comprendre comment les exercices corporels agissent sur le bien-être et les capacités cognitives de nos élèves ; ces 2 heures ont également comporté une série d’exercices simples à mettre en œuvre.

– 3 heures,  15 jours plus tard, sur le thème « relaxation ». Le délai de 15 jours a permis d’activer rapidement les techniques. Nous avons vécu une séance en salle, sur le thème « relaxation », puis nous avons transposé les exercices en salle de classe.

– 3 heures, 2 mois plus tard, sur le thème « concentration ». Le délai plus long a, cette fois, permis de partager des retours d’expériences tangibles. Même déroulement : une séance en salle a permis de vivre l’expérience de postures favorisant un focus des pensées, avant d’apprendre des exercices réalisables dans l’espace de la classe, entre tables et chaises.

Voici donc quelques témoignages recueillis en fin de session :

– « Ces techniques permettent de changer le rapport à l’élève, de passer de l’ « autorité », l’ « énervement », à un rapport de bienveillance, une attitude plus positive. » P.G., professeur en collège.

– « Grand choix d’exercices : il reste à faire une sélection, des essais avec nos groupes, nos niveaux ». D.C, professeur en collège.

« La répétition au fil des séances permet de retenir ».

– « Le contenu de la formation est exploitable au quotidien grâce aux échanges. »

– « Le contenu de la formation est utilisable en classe grâce à la « boîte à outils » fournie, déjà très intéressante »  (Je précise que je fournis une synthèse des exercices à chaque séance, dans laquelle les participants peuvent piocher en fonction de leurs objectifs (apaiser, concentrer, un groupe calme, ou agité, ou sans énergie).

– « Il est agréable d’avoir pour formatrice une personne qui vit encore au quotidien le métier d’enseignante. »

Quelques bémols toutefois :

– « La mise en pratique dans nos classe demande du temps car s’approprier les « astuces » n’est pas toujours aisé ». N.T., professeur des écoles en maternelle et chef d’établissement.

L.F., professeur des écoles et chef d’établissement,  n’intègre pas encore le contenu dans son exercice quotidien car elle reconnaît avoir un « besoin personnel de réfléchir encore sur les affichages et supports visuels pour associer à la pratique. »

– « J’ai besoin d’intégrer la densité du contenu ». A-C. G., prof des écoles en cycle 2.

Et enfin :

– « On a le temps, grâce aux 3 modules, de s’approprier les outils. » A.G., professeur des écoles.

– « Les outils sont donnés et exploitables avec les élèves, et pour moi également. » V.B., professeur en collège.

Mars-Avril 2019 : Projet mené en classe de CP, pour 6 séances. L'enseignante concernée, Stéphanie, s'est immédiatement emparée des outils pour les proposer chaque jour, dès que ses élèves en exprimaient le besoin.

La curiosité et l’ouverture de cette enseignante ont été un véritable atout pour mettre en place ces techniques.  Un grand merci à elle pour cette agréable collaboration,dynamique et efficace !

Vœux 2020 : ancrage et créativité !

Chers lecteurs, chères lectrices !

Je vous souhaite que cette année 2020 vous offre l’opportunité d’exercer les « outils » corporels de relaxation et de concentration qui font l’objet de ce blog, dans votre quotidien d’enseignant(e) et/ou de parent.

Intégrer de nouvelles pratiques de gestion de classe n’est pas simple, j’en conviens. En primaire, les enseignants qui se sont déjà engagés dans la pratique de « classe flexible » observent et décrivent les bénéfices que tirent leurs élèves d’une liberté de se mouvoir. Pour ceux-là, proposer des exercices corporels en début de séance ou entre deux exercices devient vite naturel. Et le témoignage de Stéphanie le dit bien :Vidéo : témoignage d’enseignante

Cela dit, pour tous ceux qui n’ont pas encore l’habitude de ces outils, il faut parfois passer un cap : oser arrêter une séance, dès que la concentration n’est plus là, pour autoriser ses élèves à se mettre debout, ou en tailleur si la classe s’y prête, ou fermer les yeux… et les engager à faire un exercice corporel.

J’ai eu l’opportunité d’intervenir, en ce début d’année, auprès des huit classes de 6ème du collège Notre Dame de la Victoire, à Dinan. Pendant 6 séances d’une heure, j’ai transmis une vingtaine d’exercices que les élèves ont appris à faire de manière autonome. Les questionnaires de satisfaction remplis par les enseignants en fin de séquence ont été révélateurs. Pour ceux qui ont répondu, qui sont donc aussi ceux qui ont passé le cap de mettre en place ces outils dans leur quotidien de classe, les effets cités sont notamment  :

– « Une nette amélioration de la concentration pour la deuxième heure. Cela permet de redynamiser la classe » 

– « Beaucoup plus de calme dans une classe pour laquelle cela fonctionne bien ; pour l’autre  cela ne dure pas ou trop peu » 

– « Des élèves plus posés, près à travailler. » 

– « Du calme. » 

– « Une concentration plus importante ensuite. Cela permet un recadrage en douceur…» 

– « Du calme, de l’attention. Mais les exercices sont à renouveler dans l’heure. »

 – « Un arrêt soudain des bavardages et de l’agitation. » 

– « Des élèves plus réceptifs. Et moi je me sens plus calme aussi. »

 

« Au centre des difficultés se trouve l’opportunité ».

                                                                       Albert Einstein  

Nos enfants, nos élèves, nous offrent l’opportunité d’évoluer, pour utiliser des outils qui les aident à s’apaiser et à se concentrer.

N’hésitons pas !

Belle application à chacun de vous !

Bien à vous,

Florence

 

Jeu en maternelle : « Ecoute et mime ! »

Comment travailler les capacités d’écoute et de concentration en maternelle, quand certains enfants ont encore peu d’images mentales ? Ce début d’année scolaire m’a permis de mettre au point un jeu que je partage avec vous.

Pour les 14 MS et 12 GS de la classe que je partage avec ma collègue Claudie, j’ai proposé un jeu en salle de motricité, sur la base de l’idée développée dans l’ouvrage « Vers la phono – Maternelle Moyenne section » – chez Accès Editions. Dans cet ouvrage, il est proposé d’écouter des sons de la nature et de les reconnaître, puis de jouer à des jeux type « mémo ».

Pour mes élèves, j’ai repris le principe d’une écoute de sons pour l’utiliser comme « support » à des fins de motricité, relaxation et aide à la concentration. Concrètement, nous écoutons : le vent (qui souffle dans la montagne), un oiseau, une grenouille, un chat, un chien, un éléphant, une mouche, un serpent, une cascade, une souris. Et chaque lieu-animal reconnu est mimé, sous forme de postures de yoga.

1120x490-Montagne

Quelques précisions utiles :

  • la 1ère découverte de 3 ou 4 sons seulement se fait en classe, en montrant des images. Certains enfants n’ont jamais vu la montagne ou une grenouille, par exemple : une photo permet de faire un lien entre le son et l’animal ou le lieu, que l’on essaye de décrire en groupe.
  • Autre condition de réussite : mieux vaut charger les fichiers mp3 sur un téléphone et utiliser une enceinte de bonne qualité pour que les sons soient très clairs, beaux, et se succèdent assez rapidement.
  • Je ne dis pas que nous faisons des postures de yoga à mes petits élèves, en tous les cas pas pour le moment. En effet, ils ont besoin d’apprendre à se centrer : inutile de leur donner plusieurs informations à la fois, cela les disperse.
  • Concernant la manière de présenter les séances, j’annonce que nous allons aller nous promener dans un pays imaginaire ! Nous entrons dans la salle de motricité. Nous nous répartissons. Chaque enfant dispose d’un tapis pour ne pas avoir le corps ou le visage à même le sol pour les exercices à plat ventre. Une fois toutes ces conditions bien posées, nous partons en balade… au grès des sons qui se succèdent. Lorsque le vent souffle, nous sommes en montagne (posture de « la montagne » très solide, avec un bel ancrage). Nous écoutons un oiseau (posture de « l’oiseau »). Etc.

Je joins ci-dessous les sons que j’utilise et le pdf créé pour quelques images. Vous pourrez trouver beaucoup de sons gratuits sur internet pour compléter cette proposition !

support images relaxation 1

J’espère que ces supports vous aideront à créer une belle séquence.

Et n’hésitez pas à me laisser un commentaire en bas de page si besoin.

Bonne application !

Florence

 

Quand les parents adhèrent au projet !

Enfants agités, difficiles à apaiser, ayant des difficultés à se concentrer : le constat est partagé par les enseignants tout autant que les parents.

Force est de constater aussi que de nombreux parents cherchent des solutions ! De fait, trois association de parents m’ont sollicitée pour présenter quelques techniques de relaxation corporelles simples à mettre en oeuvre.

Chacune de ces intervention m’a permis d’expliquer le lien entre les postures du corps et le mental, et comment le mettre en musique pour canaliser l’énergie bouillonnante des enfants.

Je remercie vivement les parents d’élèves concernés !

Et voici quelques extraits de ce qui a pu ensuite en être rapporté, dans la presse ou sur le site de l’Apel de Bretagne :

  • concernant le colloque de l’Apel de Bretagne :      http://bretagne.sites.apel.fr/colloque-congres/
  • concernant une des deux interventions auprès de l’Apel de Coësmes-Le Theil, où je suis également intervenue en classe de CP :

 

Un grand MERCI à tous ceux qui participent à la dynamique !

Questions-réponses pour Cycle 1

27/01/19

Voici un mail que j’ai reçu cette semaine de la part d’une collègue. Celle-ci a expérimenté l’histoire des petits lutins avec un groupe de GS. Je diffuse ses questions, avec son autorisation et en la remerciant, car cela me donne l’occasion de répondre « en direct » !

« Bonsoir Florence,

j’ai fait la séance sur les étirements mardi avec le groupe de 18 GS de ma classe, ce jour là, le groupe était un peu agité, avec des enfants pas du tout dans l’envie de se concentrer (certains mal à l’aise je pense se contentaient d’en rire!) malgré tout, cela a bien fonctionné pour les autres, je pense reprendre avec toute la classe (+ 11 PS) en adaptant sans doute bien que je trouve que les petits sont plus réceptifs à ce genre d’histoire que les grands même si certains sont encore dans l’observation.

Ce qui me gêne le plus en faisant avec les enfants (et j’ai pourtant envie de le faire!) c’est de ne pas pouvoir suffisamment les observer…

S’il y a d’autres histoires, je suis preneuse. Merci.

Myriam »

Myriam, merci beaucoup pour ces questions et ces remarques ! Voilà ce que je peux vous répondre, avec prudence car aucun groupe ne ressemble à un autre…

  • Concernant la taille du groupe : je pense qu’il vaut mieux commencer avec un demi-groupe classe (si l’effectif tourne autour d’une trentaine d’élèves). Concrètement, des enfants si jeunes sont déstabilisés par un grand espace, par la nouveauté des exercices, et leur schéma corporel est encore balbutiant ! Je conseille donc de faire quelques séances en demi-groupe avant de prendre le groupe entier.
  • Les GS et les PS n’ont pas du tout la même finesse de perception de leur schéma corporel : les PS ont parfois du mal à plier les jambes pour s’asseoir en tailleur ; beaucoup ne savent pas faire « le chat »… La passation des consignes n’est donc pas du tout la même entre les 2 niveaux. Mon conseil : pour les deux semaines qui viennent avant les vacances,si possible, faites les séances en coupant le groupe : GS d’un côté, PS de l’autre.
  • Autre observation effectuée auprès des TPS-PS de ma collègue Catherine, certains petits ne savent pas ce qu’est une tortue, une montagne, une grenouille... Pour ces enfants, une image est utile. Pour ma collègue, j’ai donc fait un petit diaporama avec des photos et les images des postures scannées à partir des cartes Pédayoga. Cela semble aider les enfants à se faire une image mentale des animaux-objets représentés.

          Résultat de recherche d'images pour "image tortue"                                                        tortue jpg

  • Concernant le principe de faire avec eux : je pense qu’il faut faire les postures avec eux. Ma professeur de yoga dit : « il faut les précéder ». (Et même si certaines postures sont compliquées pour nous adultes !) C’est notre posture qui leur donne l’impulsion : ils suivent, ils font comme nous. Cette manière de faire permet beaucoup de choses : une économie de mots, le plaisir de faire ensemble.
  • Concernant le fait que certains rigolent : inévitable pour les 1ères séances, car on propose-là des exercices différents. Faire la grenouille, il y a de quoi rire ! Résultat de recherche d'images pour "grenouille"Une seule règle : « ne pas se bousculer, ne pas gêner les camarades ». Soyez rassurée : rapidement, ils rentreront dans la proposition. image25
  • Le principe de proposer de faire des animaux ou des végétaux a un autre intérêt encore : quand il faut reprendre un enfant, je ne dis pas son prénom mais « Je n’ai jamais vu une souris parler ! » ou « Je n’ai jamais entendu des papillons papoter ! ».
  • Concernant l’impression de ne pas tout voir : c’est vrai, au début. J’ai adopté une technique, sans savoir si elle est parfaite : pour la 1ère proposition, je fais, sans vérifier sauf en regardant de là où je suis. Les fois suivantes, comme ils connaissent mieux le mouvement, je fais puis je tourne dans le groupe et ils me montrent ce qu’ils réussissent. Cela étant, je ne reste pas longtemps sur un mouvement/une posture, sinon le groupe s’agite. Enchaîner relativement rapidement permet de ne pas ennuyer les enfants, d’être dans le mouvement et dans le jeu.
  • Pour ce qui est d’autres histoires… d’accord, je vais en imaginer d’autres !

MERCI à vous pour votre curiosité et votre enthousiasme !

Bonne application et à bientôt.

Florence

Apaiser :les différentes « voies » possibles

Pour faire suite à un échange avec des collègues (merci pour leur curiosité !), voici quelques exercices pour apaiser rapidement. (Liste non exhaustive !)

Pour des enfants de début de Cycle 1 et plus âgés : les exercices corporels sont efficaces. 

  • auto-massage des mains et ou du visage (voir page ad hoc)

    Massage des doigts, des mains.

Massage des doigts, des mains.

  • des étirements (exercices parfois issus de postures de yoga, mais pas systématiquement) : « la montagne », « le pingouin », « la chute d’eau », « l’arbre dans le vent », « la pince ». 

 

  • des postures inspirés du yoga telles que : « la grenouille » (permet d’évacuer le trop-plein d’énergie), la « chauve-souris », « le chat », le « hérisson sur la chaise », « la souris » (étirement vers l’avant)

 

 

A partir de la fin du Cycle 1, à partir de 5 ans  : centrer son attention sur les perceptions sensorielles apporte également un apaisement. (L’exercice est difficile pour les plus jeunes). Exemples :

  • concentration sur les sons (mains en coquillage sur les oreilles : découvrir le « bruit des vagues » que provoque la respiration, puis après avoir ôté les mains, écouter les bruits de la cour, du couloir, de la classe d’à côté, de notre classe…)
  • concentration sur la température de l’air : frais quand il entre dans le nez, chaud quand il sort,
  • concentration sur le goût (à l’occasion d’une collation, de la dégustation d’un fruit ou d’un gâteau…)
  • concentration sur les textures (projet sur le sujet, avec, par exemple, la plantation d’une jardinière des textures contenant des plants de toutes sortes).

A partir de 6 ans (fin de GS) : porter l’attention sur l’expiration (sans chercher à maîtriser le souffle), permet aussi d’apaiser. Exemples : 

  • Souffler sur les doigts comme s’ils étaient des bougies pour fêter un anniversaire,
  • Faire la « respiration coup de balai » (on souffle en imaginant l’air qui descend de la tête vers la terre en nettoyant la colère, la fatigue, l’énervement)
  • Imaginer que l’on souffle sur une bougie imaginaire, pour faire bouger la flamme sans l’éteindre.

A partir de 8 ans : on peut également utiliser des images mentales. Exemple : si toute l’école a fait une sortie scolaire dans un bel endroit (forêt, bord de mer… ), projeter une ou plusieurs photos du lieu et aider les élèves à se remémorer les sensations (douceur de l’air, odeur, etc.). 

bord de mer

Précisions : selon la sensibilité de chacun, chaque enfant réagira différemment à ces exercices. Observer permet de choisir et d'adapter au mieux la proposition. En ce qui concerne la gestion des émotions, un article du blog propose un tout petit résumé d'une formation que j'ai suivie. Je reprendrai ce sujet en détails dans quelques semaines.

 

 

Ce que disent les textes officiels

Quels liens entre ce travail de « relaxation-concentration » et les textes officiels ? 

Voici d’abord la réponse de Xavier Meyrier, Inspecteur de l’Education Nationale et chargé de mission Cardie. Puis vous trouverez, en 2ème partie de cet article, la liste des domaines-compétences du Socle Commun et des programmes 2015 justifiant l’utilisation de ces outils au service des élèves et de leurs apprentissages.

Réponse de Xavier Meyrier : (https://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/lang/fr/pid/19236)

« Favoriser le mieux être des élèves en s’appuyant sur des pratiques inspirées du yoga, de la sophrologie ou autres techniques de relaxation, concentration, méditation ….. rentre dans le développement des 10 compétences psychosociales définies par l’Organisation Mondiale de la Santé, qui ont inspiré l’écriture du socle commun de compétences : Savoir résoudre les problèmes, savoir prendre des décisions, avoir une pensée créative, avoir une pensée critique, savoir communiquer efficacement, être habile dans les relations interpersonnelles, savoir gérer son stress, savoir gérer ses émotions.  Ces pratiques s’inscrivent donc dans l’esprit des programmes et des instructions officielles, de l’école et du collège .
Elles visent à mettre les élèves dans les meilleures conditions possibles face aux apprentissages : développer leur attention, favoriser l’écoute et la mémorisation …Ainsi elles permettent de gagner du temps d’efficacité en classe.

Dans le référentiel de compétences professionnelles des enseignants (servant à l’évaluation des stagiaires) figure l’item « Savoir instaurer un climat serein et de confiance au sein de la classe » et dans la grille d’évaluation du PPCR (commune aux enseignants du 1er et du 2nd degré) « Installer et maintenir un climat propice aux apprentissages ».
Agir sur le bien être des élèves relève donc de la compétence professionnelle des enseignants et de leurs obligations professionnelles. »

Je remercie très sincèrement Xavier Meyrier pour cette contribution, qui encourage tous ceux qui s’engagent dans ce travail. 

Références au Socle Commun et aux Programmes 2015

Socle Commun > Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen

Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun : « développer la sensibilité, la confiance en soi et le respect des autres ». « L’élève se prend en charge personnellement et exploite ses facultés intellectuelles et physiques. Il acquiert ainsi la confiance en sa propre capacité de réussir et de progresser. » « L’élève développe sa capacité à résoudre les conflits de manière non-violente, et sa maîtrise des moyens d’expression, de communication, d’argumentation qui évite le recours à la violence. »

Programmes 2015 >

* Cycle 1

1.3 Une école qui tient compte du développement de l’enfant

« « Chaque enseignant détermine une organisation du temps adaptée à leur âge et veille à l’alternance de moments plus ou moins exigeants au plan de l’implication corporelle et cognitive. » (page 3)

3.2 Se construire comme personne singulière au sein d’un groupe.

« Au fil du cycle, l’enseignant développe la capacité des enfants à identifier, exprimer verbalement leurs émotions et leurs sentiments. Il est attentif à ce que tous puissent développer leur estime de soi, s’entraider et partager avec les autres. » (page 6)

* Cycle 2 (lien explicité avec Socle C.)

Domaine 3 – La formation de la personne et du citoyen : « L’expression de leurs sentiments et de leurs émotions, leur régulation, la confrontation de leurs perceptions à celles des autres s’appuient également sur l’ensemble des activités artistiques, sur l’enseignement du français et de l’éducation physique et sportive. »

* Cycle 3

Domaine 3 – La formation de la personne et du citoyen : « L’ensemble des enseignements doit contribuer à développer la confiance en soi et le respect des autres. »

Référentiel des compétences des métiers du professorat et de l’éducation 

(et lien avec référentiel support de formation Isfec 35)

http://www.education.gouv.fr/cid73215/le-referentiel-de-competences-des-enseignants-au-bo-du-25-juillet-2013.html#Competences_communes_a_tous_les_professeurs

– Connaître les élèves et les processus d’apprentissage

– Prendre en compte la diversité des élèves.

Capacités : prendre en compte les rythmes d’apprentissages des élèves.

Attitude : le professeur veille à ce que chaque élève porte un regard positif sur lui-même et les autres.

– Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves

Attitude : dans toute situation d’enseignement, le professeur veille à instaurer un cadre de travail permettant l’exercice serein des activités.

Et pour finir…

Interview de Simone Bonnafous (DG de l’enseignt supérieur et de l’enseignt pro.)

« Pour s’adapter durant toute sa carrière, aux évolutions du contexte, l’enseignant aura besoin d’inventivité. Ces notions sont présentes dans le concept de « compétences » dont le référentiel précise que chacune implique de celui qui la met en œuvre « la réflexion critique, la créativité, l’initiative, la résolution de problèmes, l’évaluation des risques, la prise de décision et la gestion constructive des sentiments« . C’est bien un professionnel réflexif, autonome et créatif qui sera le mieux outillé pour affronter de demain. »

Rien à ajouter !…