Posture de travail – Cycle 2

En plus des postures proposées aux élèves de Cycle 1 , voici deux exercices : le premier pour mieux sentir l’ancrage ; le deuxième pour étirer légèrement le dos en torsion, afin de mieux retrouver son axe ensuite.

1 – « sentir les appuis » (exercice assis sur la chaise)

Objectif : être assis correctement et confortablement, autant que possible, ni tordu, ni à moitié debout… et dans un état de présence et d’attention !

Remarque : travailler sur ce ressenti (l’ancrage) se conjugue avec une économie de gestes. Pour vous qui guidez : usez de consignes courtes, précises, rythmées par des petits temps de silence pour donner le temps aux élèves de percevoir par eux-mêmes. 

Consigne : « Chacun est assis sur sa chaise. Nous allons porter toute notre attention sur les points d’appuis de notre corps : les points d’appuis, ce sont les endroits du corps qui touchent le sol, la chaise, la table… Il n’y a pas de force dans le point d’appui : nous sommes simplement assis, sans effort.

Portons d’abord notre attention sur les appuis sur la chaise : les fesses sur la chaise, la partie des cuisses qui touchent la chaise. (Laisser percevoir ces appuis quelques secondes). Nous sommes bien assis. Maintenant, portons notre attention sur les deux pieds posés au sol, bien à plat. Je peux même sentir la manière dont mes pieds sont posés dans mes chaussures… Mes orteils, qui bougent dans ma chaussure…

Puis nous portons notre attention sur nos mains. Où sont-elles : sur la table, sur nos cuisses ? Sentez l’appui de vos mains, là où elles sont.

Pour finir, si vous êtes appuyés, sentez le dos contre le dossier de la chaise.  »

(J’enchaîne ensuite sur un étirement du dos, et pour placer le dos correctement face à la table).

2- « L’arbre dans le vent » (exercice debout, en salle de motricité ou à côté de la chaise si on a la place, ou décalé par rapport à sa table si besoin de place)

Remarque : cet exercice est décrit sous le titre « le sapin – travail sur la posture », dans « Relaxer les enfants à l’école maternelle », Michèle Guillaud, Retz. (Ouvrage cité et décrit dans la page ad hoc). Posture également parfaitement décrite dans le lien YouTube /Bayard / ci-dessous).

Déroulement : après avoir bien posé les pieds au sol, placé les « racines » imaginaires gages de stabilisé, pris conscience du placement du bassin, il s’agit d’effectuer une très légère torsion pour étirer et détendre le dos, et percevoir, de fait, le retour dans l’axe.

Consigne : (après avoir « mis les racines »), on plie très légèrement les genoux (on « déverrouille », ce qui signifie que la jambe n’est pas totalement tendue, ce qui permet d’exercer la petite torsion en douceur). « Nous nous transformons en arbre… Le vent se lève : nos bras, nos branches bougent doucement, dans un sens, dans l’autre. Le vent devient plus fort. Notre tête tourne avec le corps. On sent le contact des bras sur le ventre, d’un côté, de l’autre… Puis le vent s’apaise, devient de plus en plus petit. Nos bras bougent de moins en moins fort, de moins en moins vite. Puis nous revenons au calme. Nous sommes droits, la tête vers le ciel, les pieds vers la terre. Arbres dans le calme. »