Auteur : Florence Raguenez

Journaliste pendant près de 15 ans, je me suis convertie au métier de professeur des écoles à l'âge de 40 ans. Depuis cette reconversion, mon regard d'enseignante et ma curiosité de mère se conjuguent avec mon goût pour l'écriture : j'ai souhaité ouvrir les portes de nos classes pour faire découvrir les adultes qui oeuvrent au sein des écoles. http://professeursdesecoles.wordpress.com/ Depuis 3 ans, je me suis engagée dans une autre recherche pour mes élèves, pour les aider à se centrer, pour mieux se concentrer. Formations et expériences dans les 3 cycles me donnent aujourd'hui l'envie de partager ce que j'ai expérimenté : https://bienvivreenclasse.wordpress.com/

Ce que disent les textes officiels

S’engager dans le domaine du « bien-être en classe » va de soi. Mais lorsqu’on débute, que ce soit le métier, ou dans une nouvelle école, ou dans un niveau de classe, cette préoccupation peut sembler secondaire… Un petit tour dans les textes officiels rappelle l’importance de ce travail (c’en est un !) : faire en sorte que chacun se sente bien dans la classe, pour entrer le plus facilement possible dans les apprentissages.

Références au Socle Commun et aux Programmes 2015

Socle Commun > Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen

Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun : « développer la sensibilité, la confiance en soi et le respect des autres ». « L’élève se prend en charge personnellement et exploite ses facultés intellectuelles et physiques. Il acquiert ainsi la confiance en sa propre capacité de réussir et de progresser. » « L’élève développe sa capacité à résoudre les conflits de manière non-violente, et sa maîtrise des moyens d’expression, de communication, d’argumentation qui évite le recours à la violence. »

Programmes 2015 >

* Cycle 1

1.3 Une école qui tient compte du développement de l’enfant

« « Chaque enseignant détermine une organisation du temps adaptée à leur âge et veille à l’alternance de moments plus ou moins exigeants au plan de l’implication corporelle et cognitive. » (page 3)

3.2 Se construire comme personne singulière au sein d’un groupe.

« Au fil du cycle, l’enseignant développe la capacité des enfants à identifier, exprimer verbalement leurs émotions et leurs sentiments. Il est attentif à ce que tous puissent développer leur estime de soi, s’entraider et partager avec les autres. » (page 6)

* Cycle 2 (lien explicité avec Socle C.)

Domaine 3 – La formation de la personne et du citoyen : « L’expression de leurs sentiments et de leurs émotions, leur régulation, la confrontation de leurs perceptions à celles des autres s’appuient également sur l’ensemble des activités artistiques, sur l’enseignement du français et de l’éducation physique et sportive. »

* Cycle 3

Domaine 3 – La formation de la personne et du citoyen : « L’ensemble des enseignements doit contribuer à développer la confiance en soi et le respect des autres. »

Référentiel des compétences des métiers du professorat et de l’éducation 

(et lien avec référentiel support de formation Isfec 35)

http://www.education.gouv.fr/cid73215/le-referentiel-de-competences-des-enseignants-au-bo-du-25-juillet-2013.html#Competences_communes_a_tous_les_professeurs

– Connaître les élèves et les processus d’apprentissage

– Prendre en compte la diversité des élèves.

Capacités : prendre en compte les rythmes d’apprentissages des élèves.

Attitude : le professeur veille à ce que chaque élève porte un regard positif sur lui-même et les autres.

– Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves

Attitude : dans toute situation d’enseignement, le professeur veille à instaurer un cadre de travail permettant l’exercice serein des activités.

Et pour finir…

Interview de Simone Bonnafous (DG de l’enseignt supérieur et de l’enseignt pro.)

« Pour s’adapter durant toute sa carrière, aux évolutions du contexte, l’enseignant aura besoin d’inventivité. Ces notions sont présentes dans le concept de « compétences » dont le référentiel précise que chacune implique de celui qui la met en œuvre « la réflexion critique, la créativité, l’initiative, la résolution de problèmes, l’évaluation des risques, la prise de décision et la gestion constructive des sentiments« . C’est bien un professionnel réflexif, autonome et créatif qui sera le mieux outillé pour affronter de demain. »

Rien à ajouter !…

 

Valorisation sur le site du Ministère de l’Education

L’utilisation du yoga et des techniques de relaxation agit réellement au service du bien-être et des apprentissages.

Je reconnais que j’ai parfois douté : entre l’idéal rêvé, qui teinte mon regard, et la réalité, quel écart ?…                        La question se pose, évidemment !

De fait, je remercie Xavier Meyrier, Inspecteur de l’Education Nationale, qui travaille pour les missions CARDIE (Cellule Académique Recherche Développement Innovation Expérimentation), qui valorisent des pratiques pédagogiques autour de l’attention, la concentration et l’écoute. Celui-ci, qui était déjà en lien avec une professeur formée par le RYE, m’a proposé de venir passer une demi-journée dans ma classe (le 6 avril 2017) pour observer ma pratique. Il a pris le temps d’oberver les élèves au travail, de les interroger sur la tâche qu’ils effectuaient. Je me souviens qu’il a particulièrement été attentif, et avec bienveillance, à l’un des élèves du groupe qui semblait le moins réceptif aux outils « yoga-relaxation », mais qui, pourtant, en tirait bénéfice simplement en regardant les autres.

A l’issue de cette observation, et après avoir constaté les effets positifs de cette pratique que j’utilisais chaque jour, Xavier Meyrier m’a offert la possibilité d’une parution sur le site du Ministère de l’Education, Eduscol, dans la rubrique « expérimentations pédagogiques ». La voici :

http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13287

Précision : ces techniques ne sont pas des recettes miracles, je le dis et le répète ! Mais elles offrent comme un nouvel outil adapté aux enfants et relativement simple à mettre en œuvre.

Revue de presse

Formidable initiative prise au lycée St Louis à Lorient : alors que le projet d’établissement est axé sur la santé, quatre enseignants se sont formés à la gestion des émotions pour accompagner les élèves dans ce sens.

L’article relate plusieurs aspects de l’application concrète. Parmi les points importants, citons : le choix de l’enseignant, qui préfère consacrer plusieurs minutes à apaiser ses élèves plutôt que de les engager têtes baissées dans le travail et le fait que tous les élèves ne sont pas toujours réceptifs.

Le travail réalisé n’est pas tout à fait du même tenant que celui que j’expose dans ce blog: il s’agit ici d’une gestion mentale des émotions, alors que les techniques corporelles développées dans mon blog visent à apaiser le mental en se concentrant sur la respiration, les sensations, les postures. Cela étant, tous ces outils vont dans le même sens : favoriser le bien-être des élèves !

Cette initiative prouve qu’un lycée peut s’engager dans ce sens ! Bravo-bravo aux enseignants qui se sont engagés dans ce travail !

article OF Lycée - gestion des émotions

  • mai -juin 2017

– Revue « Infos Yoga », dossier « Le yoga à l’école » > cliquez surYoga_ecole

 

  • avril 2017  – Ouest France Brest > Une collègue de formation RYE (Recherche sur le yoga dans l’éducation), Hélène, est enseignante en collège. Elle applique le yoga en lien avec sa discipline, les mathématiques.

Cliquez sur : http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/pres-de-brest-en-cours-de-maths-c-est-yoga-avant-chaque-lecon-4920810

 

 

 

Mes ouvrages préférés !

Parmi les très nombreux ouvrages traitant du yoga pour enfants, j’apprécie :

  • Pour tous les cycles

« Yoga pour les enfants », de Swati et Rajiv Chanchani, préface de B.K.S. Iyengar – Guide complet illustré avec un manuel à l’usage des parents et des enseignants. Le grand intérêt de cet ouvrage : la précision des indications, des illustrations (dessins et photographies), la justesse des conseils donnés pour enseigner selon les âges. 

– « Yoga et enfants », de Brigitte Anne Neveux, Editions Le Relié. Cette femme, qui a été inspectrice de l’éducation nationale et responsable d’IUFM, est aussi présidente de la fédération française de Hatha Yoga. Le grand intérêt de cet ouvrage : la manière dont les fondements théoriques du yoga sont déclinés, de façon très concrète, pour les élèves. 

« Pratique de la concentration et de la relaxation, pour mieux apprendre à l’école », de Hélène Marquié-Dubié et Marie Baixas, Hachette Education – école primaire – Pédagogie pratique. Le « plus » de cet ouvrage : un CD pour imprimer toutes les postures en couleur, format A4 : support visuel utile pour vos élèves

« 100 % yoga des petits – Bien dans son corps, bien dans sa tête », d’Elizabeth Jouanne et Ilya Green, Bayard Jeunesse, Pomme d’Api. Le « petit plus » de cet ouvrage : un « tri » des postures par thème (exemples : « rituels du matin », « calme et concentration ».

  • Cycle 1 >

– « Relaxer les enfants à l’école maternelle », Michèle Guillaud, RetzEn apparence, ce sont des comptines toutes simples ; sur le fond, elles sont en lien avec la respiration, la posture du corps… donc tout y est. Formidable !